Day 11 (Partie 1/3)

Aux alentours de 7 heures du matin, un réveil sonna bruyamment dans une chambre à coucher. Une main sortit ensuite d’en dessous des draps, se dirigea vers la commode située à côté du lit, et arrêta l’appareil. La personne qui mit un terme au vacarme n’était nulle autre qu’Amélia Long. La demoiselle se retourna par la suite et prit dans ses bras un jeune homme qui dormait paisiblement à ses côtés. Lorsqu’elle posa le bras sur lui, ce dernier sortit de son sommeil.

  • Hum ! Bonjour toi ! s’exclama-t-il après avoir ouvert les yeux.
  • Bonjour mon beau ! Tu as bien dormi ? rétorqua la jeune femme avec un sourire sur les lèvres.

Le bel homme la prit dans ses bras et lui dit qu’il lui était impossible de ne pas bien dormir avec une créature si belle à ses côtés.

  • Monsieur Jason Henry est un grand flatteur à ce que je vois, déclara Amélia.
  • Bien sûr que non. Je ne fais que dire ce que je pense. D’ailleurs, j’ai même fait un magnifique rêve, rétorqua le jeune homme.
  • Je suis curieuse de savoir ce que tu as vu, dit la demoiselle.
  • Eh bien, nous étions assis tous les deux assis sur la véranda et regardions le magnifique spectacle qui se déroulait dans notre jardin, rétorqua Jason avant d’embrasser langoureusement la jeune Amélia.
  • Quel était donc ce spectacle qui peut te rendre aussi émotionnel en cette matinée ? questionna de nouveau mademoiselle Long.

Le jeune homme ne lui répondit bien évidemment pas et se contenta de rapprocher ses lèvres des siennes. Le jeune couple s’embrassa de nouveau avant qu’Amélia ne monte soudainement sur Jason. Les tourtereaux repartirent juste après avec leurs nombreux baisers d’amour. Alors que la tension augmentait progressivement entre Henry et Long, le jeune homme tenta de retirer le t-shirt que sa partenaire portait.

  • Hum ! Hum ! Je risque d’être en retard au boulot, dit la demoiselle en le stoppant dans son geste.
  • Allez ! Juste trente petites minutes, implora-t-il.
  • Non, non ! Nous savons parfaitement tous les deux que cela durera plus de trente minutes. On verra ça…à mon retour, déclara Amélia en donnant un dernier baiser à son homme.

La jeune femme se redressa par la suite et descendit du lit. Alors qu’elle était dos à lui, Jason lui donna une petite claque au niveau des fesses.

  • Hé ! s’exclama Long en se retournant vers lui et en mettant ses mains sur son postérieur.

Affichant à cet instant un sourire coupable, Henry lui fit alors un bisou à distance. Amélia laissa passer cet affront, mais seulement pour cette occasion. La jeune femme prit donc la direction de la salle de bain tandis que Jason resta quelques minutes de plus dans le lit.

Se retrouvant désormais dans la salle de bain, Amélia commença par retirer son t-shirt qu’elle déposa à côté du lavabo. Elle enleva ensuite son boxer qu’elle plaça juste à côté du vêtement précédent. La jeune femme pouvait désormais foncer sous la douche. Pendant de ce temps, Jason sortit finalement de son lit. Il se mit ensuite en position pour faire des pompes et en réalisa cinq séries de vingt.

  • Woua ! Ça, c’est que j’appelle un warm-up ! s’exclama-t-il en se relevant quelques minutes plus tard.

Transpirant légèrement à cause de l’exercice qu’il venait de réaliser, Henry prit à son tour la direction de la salle de bain dans l’optique de partager un doux moment avec la jeune femme qui s’y trouvait déjà. La première chose que Jason remarqua en entrant dans la pièce fut les vêtements d’Amélia posés à côté du lavabo. Il s’en approcha alors et saisit la petite culotte de la jeune femme qu’il observa sous toutes les coutures.

  • J’ai vraiment du mal à croire que tu rentres là-dedans sans problème, s’exclama Jason.
  • De quoi tu parles ? questionna la demoiselle.

Amélia tira par la suite le rideau de douche uniquement pour se rendre compte que son petit-ami jouait avec ses vêtements.

  • Hé ! On joue pas avec. Dépose ça tout de suite ! ordonna-t-elle, un peu gênée.
  • Quoi ?! Je ne fais qu’observer. C’est tout, rétorqua le jeune homme.
  • Dépose ! Oh ! Me force pas à sortir de là, rajouta la demoiselle.

Henry était amusé par cette femme d’à peine un mètre soixante-cinq qui le menaçait. Cela lui donna davantage envie de la provoquer.

  • Tu vas venir me mettre une fessée ? demanda-t-il par la suite.
  • Un truc du genre, oui ! répondit Amélia.
  • Je vois ! s’exclama de nouveau le jeune homme.

Jason déposa la petite culotte de la demoiselle à sa place avant de baisser soudainement son caleçon et de se mettre de dos.

  • Qu’est-ce que tu fais comme ça ? questionna Long, déconcertée.
  • J’attends ta fessée Amélia, rétorqua Henry en remuant son postérieur.
  • T’es vraiment un grand malade ! s’exclama la demoiselle.
  • N’est-ce pas ce que tu aimes chez moi. D’ailleurs, fais-moi un peu de place, dit-il en rigolant.

Sans même lui laisser le temps de donner son avis, Jason alla rejoindre la jeune femme sous la douche. Se retrouvant désormais devant sa petite-amie, Henry l’observa de bas en haut. Celle-ci tenait alors dans sa main une éponge pour nettoyer son corps. Il la trouvait vraiment magnifique le petit air gêné qu’elle arborait inconsciemment à chaque fois qu’ils se retrouvaient nus.

  • Est-ce qu’on t’a déjà dit à quel point tu es fou ? demanda une fois de plus la demoiselle.
  • Une belle femme me l’a dit il y a quelques secondes de cela. Je pense qu’elle l’a dit parce qu’elle avait du mal à admettre à quel point j’étais sexy, déclara Jason.
  • Tu es vraiment un fou, rétorqua de nouveau Amélia.
  • Je sais et c’est d’ailleurs pour cela que tu m’aimes, dit-il en l’attrapant au niveau du menton.

Le jeune homme redressa ensuite légèrement sa tête, puis rapprocha ses lèvres des siennes. Les tourtereaux échangèrent une fois encore un long baiser langoureux tandis que l’eau chaude coulait le long de leur corps. Après cet échange pour le moins torride, Jason saisit l’éponge de douche que la demoiselle tenait dans la main et se proposa de lui frotter le dos.

Amélia se retourna donc et Henry passa délicatement l’objet sur sa douce peau. De son dos, le jeune homme montra progressivement jusqu’à ses épaules. Il lui donna par la suite à un baiser à ce niveau alors que l’eau venait tout juste de retirer le savon qui s’y trouvait. Les baisers de Jason devinrent de plus en plus nombreux et se posèrent également dans le cou de la demoiselle.

  • Non ! Je risque d’être en retard au boulot, dit-elle avec une voix douce tandis qu’elle passait son bras autour du cou de son petit-ami.
  • Je sais ! Mais j’ai tellement envie de toi, lui murmura-t-il au creux de l’oreille alors qu’il commençait à jouer avec sa poitrine.

La jeune femme se retourna une fois encore et lui fait face. Elle se mit ensuite sur la pointe des pieds et passer de nouveau ses bras autour du cou de Jason. Elle l’embrassa alors avec toute la passion qui l’habitait. Tandis que les deux exprimaient leur amour l’un pour l’autre pendant de nombreuses minutes, Amélia sentit quelque chose faire pression contre son ventre. Un désir charnel s’empara alors d’elle alors que sa main descendait progressivement le long du corps d’Henry. Lorsqu’elle attrapa ce qu’elle avait en tête depuis un moment déjà, son envie de sexe prit une tout autre ampleur. Elle résista cependant et lui dit une fois de plus qu’elle risquerait d’être sérieusement en retard. Le jeune homme s’arrêta donc et aida juste la jeune femme prendre sa douche.

Devant le comportement taquin, mais compréhensif de Jason, Amélia ne put s’empêcher de faire la comparaison avec Chrees. S’il avait été à la place du jeune homme, il ne se serait sans doute pas soucié du fait qu’elle soit en retard ou non et l’aurait obligée d’une façon ou d’une autre à avoir des rapports avec lui. Pour cela, Long était extrêmement reconnaissante d’être tombée sur quelqu’un comme Henry.

En repensant soudainement à Chrees Moure, la jeune femme se dit que son comportement était très étrange depuis un moment. Cela faisait déjà plus d’une dizaine de jours qu’il n’avait pas tenté de la joindre d’une manière ou d’une autre, ce qui n’était vraiment pas dans ses habitudes d’autant plus qu’il aurait déjà dû remarquer que le reste de ses affaires ne se trouvait plus dans son appartement. Elle se souvint particulièrement d’une fois où il avait débarqué à l’improviste sur son lieu de travail et avait toute une scène. La police avait dû être contactée pour le faire quitter les lieux.

  • Il s’est sûrement trouvé une autre fille à emmerder. En tout cas, bonne chance à elle pour le gérer, pensa la jeune femme.

Amélia Long cessa de ressasser son passé avec Chrees Moure et préféra se concentrer sur son avenir avec Jason Henry.

—–*—–

Une vingtaine de minutes plus tard, la jeune femme sortit de la douche. Elle attrapa une serviette avec laquelle elle se couvrir et commença à se préparer pour aller à son travail. Devant le miroir de sa salle de bain, Amélia fit tout ce qu’elle avait à faire. Une fois qu’elle termina, la demoiselle quitta la pièce, laissant ainsi Jason finit sa toilette. De retour dans leur chambre à coucher, la jeune femme se dirigea vers leur armoire à linge dans lequel elle prit une tenue grise avec une paire de talons noirs. Quand Henry sortit à son tour de la salle de bain, sa petite-amie était déjà complètement vêtue.

  • Je vois que mademoiselle s’est mise sur son 31, dit-il après avoir sifflé.
  • Tu ferais aussi mieux de vite t’habiller si tu ne veux être en retard à ton boulot, rétorqua la demoiselle.
  • Tu n’as pas à t’en faire pour moi. Je ne le serai pas, répondit Jason.

Le jeune homme laissa tomber la serviette qu’il portait autour de la taille et s’avança vers Amélia.

  • C’est vraiment dommage que tu n’aies pas un peu plus de temps devant toi, déclara-t-il.

Long, qui venait de mettre son téléphone portable dans son sac à main fixa le jeune homme. Elle s’avança à son tour vers lui et saisit son sexe qu’elle caressa délicatement par la suite.

  • On s’amusera ce soir à mon retour. Je dois y aller maintenant, rétorqua-t-elle en l’embrassant.

La demoiselle lâcha le tout et prit la direction de la sortie. Désormais tout seul et complètement nu, le jeune homme, qui affichait un sourire narquois, décida à son tour de s’habiller. Il quitta le domicile plus d’une dizaine de minutes plus tard.

A suivre !!!

Catégories : Étiquettes : , ,

Un commentaire

Laisser un commentaire